Partir avec un programme

Quand on part dans le cadre d’un programme d’échange, on reste rattaché à un établissement français.

Cette solution est la plus pratique car votre projet va s’appuyer sur un statut de lycéen ou d’étudiant inscrit et préparant un diplôme dans un établissement français.

Les avantages

  • Vous profitez des coopérations mises en place par votre établissement avec des établissements étrangers : le terrain aura été préparé (contenu du programme, validation du séjour, aides financières possibles).
  • Pas de souci non plus pour la reconnaissance de vos diplômes.
  • Vous ne payez les frais d’inscription qu’auprès de votre établissement. Certaines formalités restent cependant à accomplir (recherche d’un logement, protection sociale…).

Cependant…

  • On ne peut pas partir qu’après une première année.
  • On ne peut partir que chez un partenaire de l’établissement.
  • Les programmes concernent essentiellement les établissements d’enseignement supérieur et l’espace européen, même s’ils se développent de plus en plus avec d’autres zones géographiques (Amérique, Asie…).

Certaines aides financières sont liées à des programmes qui ne peuvent être sollicités que par votre établissement. La participation à un programme n’entraine pas forcément une aide financière.

Collégiens, lycéens, apprentis

(enseignement secondaire ou professionnel)

Erasmus+ Enseignement scolaire

  • Les collégiens (âgés d’au moins 14 ans) et les lycéens peuvent étudier ou participer à un échange de classes à l’étranger.
  • Partenariat entre établissements.
  • Contact : votre professeur principal, CPE, principal ou proviseur www.agence-erasmus.fr

Erasmus+ Formation professionnelle

  • Les lycéens en lycée professionnel, les apprentis, les personnes en formation professionnelle… peuvent suivre une période de formation (incluant une période en entreprise), de 2 semaines à 12 mois, dans un établissement de formation professionnelle européen.
  • Contact : votre professeur principal, CPE, principal ou proviseur www.agence-erasmus.fr

Même si beaucoup de pays proposent des parcours en apprentissage, ce mode de formation n’est pas le plus courant en Europe et varie d’un pays à l’autre.
http://mavoieproeurope.onisep.fr

Les programmes de formation professionnelle au Québec

  • Lycéens de toutes les filières, les apprentis, les personnes souhaitant faire une formation professionnelle sans limite d’âge… peuvent suivre gratuitement une formation de 1 à 2 ans (incluant souvent une période en entreprise), dans un établissement de formation professionnelle québécois. Cette formation donne accès au marché du travail

Michèle Kervarec – mkervarec@education-internationale.com – admissions@education-internationale.com –www.quebecmetiersdavenir.com 

Les programmes de l’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse)

Ils permettent à des collégiens ou lycéens de suivre un temps de scolarité en Allemagne et de recevoir en échange, pendant la même durée, un correspondant allemand du même âge. L’élève assiste aux cours dans l´établissement partenaire et est hébergé dans la famille du correspondant.

  • Programme Brigitte Sauzay : pour des élèves de la 4ème à la 1ère, ayant au moins 2 ans d’apprentissage de l’allemand. 84 jours en Allemagne dont 6 semaines obligatoires en scolarité. Pour les élèves de 4ème, le séjour peut être réduit à 56 jours.
  • Programme Voltaire : pour des élèves de seconde. 6 mois en Allemagne.

www.ofaj.org

Rectorat – Dareic : 96, rue d’Antrain – CS 10503 – 35705 Rennes Cedex 7 – 02 23 21 78 35 (Mme Esseul) – ce.dareic@ac-rennes.fr – www.ac-rennes.fr rubrique Actions éducatives et pédagogiques / Europe et international

Etudiants, BTS, apprentis (enseignement supérieur)

Erasmus+ Enseignement supérieur

Il permet aux étudiants d’effectuer un séjour d’études dans une université européenne partenaire de leur établissement en France.

  • Etre étudiant dans une université, une école, un conservatoire, un lycée (pour les cursus de BTS)… participant au programme Erasmus+
  • Avoir validé au minimum une 1ère année d’études supérieures
  • De 3 mois à 1 an
  • Aide financière possible (cf bourse Erasmus).
  • Contact : votre établissement d’enseignement www.generation-erasmus.fr

Carte des établissements français d’enseignement supérieur Erasmus+, indication des principaux pays de destination : www.statisticsforall.eu/maps-erasmus-institutions.phpr

Erasmus+ Enseignement supérieur – Masters conjoints

  • Qui peut partir ? Les étudiants en master
  • Pour quoi faire ? Obtenir un diplôme double, multiple ou conjoint grâce à la collaboration de trois universités
  • Contact : votre établissement d’enseignement www.generation-erasmus.fr

Les accords bilatéraux de coopération

En dehors d’Erasmus+, il existe des accords bilatéraux, trilatéraux ou multilatéraux passés entre établissements.

  • Ils permettent des échanges d’étudiants et sont basés sur la reconnaissance de la période d’études passée à l’étranger.
  • Ils prévoient généralement l’exonération des droits d’inscription dans l’établissement d’accueil.
  • Ces partenariats sont particulièrement développés au niveau européen, mais des échanges se mettent en place avec toutes les parties du monde.
  • Ces accords intègrent fréquemment la validation de la période d’études passée chez le partenaire.
  • Il s’agit parfois de filières bi-culturelles ou de formations conduisant à des diplômes communs ou à des double-diplômes.
  • Contact : service des relations internationales de votre établissement 

La mobilité collective

Des mobilités collectives peuvent être mis en place par vos enseignants ou vos responsables de formation qui feront appel à des programmes spécifiques (Erasmus+, programme Karta du Conseil Régional…).

  • Ces programmes concernent tous les niveaux d’enseignement général ou professionnel, les apprentis, les personnes en formation continue.

Reconnaissance des diplômes

Reconnaissance des diplômes étrangers en France

  • Vous pouvez obtenir une attestation de comparabilité pour un diplôme étranger ou une attestation de reconnaissance de période d’études / formation effectuée à l’étranger (lorsque le diplôme ne peut être comparé avec un niveau de formation de la nomenclature française).
  • 70 euros de frais de dossier vous seront demandés.

En Europe, c’est le rôle du réseau Enic-Naric d’informer sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes étrangers. 

Reconnaissance des diplômes français à l’étranger

  • Dans l’Union Européenne : un système général de reconnaissance des diplômes se met en place au niveau européen, mais il n’existe pas d'”équivalence” pour toutes les formations. Dans la plupart des pays européens, les établissements sont autonomes en matière de décision d’admission. Le Centre Enic-Naric de chaque pays peut vous délivrer un document qui facilitera la poursuivre de vos études dans ce pays.

  • Hors Union européenne : les établissements d’enseignement supérieur sont autonomes en matière de décision d’admission. Contacter le ministère de l’éducation du pays concerné ou ambassade de France dans le pays 

En partant dans le cadre d’un programme ou d’une filière internationale, vous évitez tout problème. A l’aller, la reconnaissance des diplômes est généralement prévue dans les accords d’échange. Au retour, votre période d’études à l’étranger sera validée par votre établissement qui vous délivrera le diplôme français correspondant.

Facebook
Facebook
Instagram